Metro Doodle, Et Mythologie Parisienne!

wpid-2014-05-03-08.44.04.jpgIl y a des rumeurs parisiennes qui restent pour moi de simples mythes… Un exemple : non les parisiens ne sont pas tous affreux loin de là,  je pense même qu’ils sont totalement incompris.

Par contre subsiste une entité démoniaque reconnue: le Métro. Le Métro parisien se nourrit de ton âme,  il va puiser ton bonheur,  te l’arrache pour se le tartiner sur de la brioche,  et ne laisse ensuite au fond de toi qu’une demi tonne de saleté poussiéreuse et grise (mais si, ces moutons de merdier entre les rails).
Hors du Métro, le parisien moyen est un être fragile et qui sait apprécier les petites interactions sociales, mais drainé par le métro ce n’est pas toujours simple pour lui : re-remplir sa jauge de bonheur demande beaucoup d’énergie et le café coûte plus d’un euro (oh, et les Serveurs dans les cafés sont souvent des démons mangeurs d’âmes également…). Mais croiser un parisien qui n’a pas mit les pieds dans le Métro depuis au moins 30min est souvent synonyme d’un agréable « bonjour », ou d’une discussion passionnante sur les besoin en oligo-éléments des chiens (mais pour ça faut un chien…).

Il y a d’autres démons qui sévissent dans Paris : Les Serveurs de café (je l’ai déjà dit), le Périphérique (attention celui-là est coriace), les Noctiliens (race de vampires reconnaissables à leur incapacité à être ponctuels), les Administrations (mais je pense pouvoir dire que ça c’est partout pareil, même que pour le moment Montreuil gagne en terme de vice sur Paris, puis bon, le RSI quoi… Hmmm maintenant ma parenthèse est vraiment trop longue), et les Crottes de Chiens (mais encore une fois, c’est un démon urbain, pas seulement parisien).

A prendre en compte également, le Métro regroupe plusieurs sous-démons, qui travaillent en bande. Mais certains sont plus sympa que d’autres :

  • Le Plus-Méchant est sans hésiter le RER B, célèbre nationalement pour ses 80 pannes journalières. Il dessert les deux aéroports, la gare du Nord et Châtelet, du coup il a terriblement la grosse tête, et il sait que ses pannes sont les plus pénibles, parce qu’en banlieue mon titi, t’as pas de correspondance.
  • La Plus-Irritante reste la Ligne 13, déjà parce qu’elle a le bon numéro, ensuite parce qu’elle aime entasser les gens sur les quais, pour faire des rames bondées, à grand coups de retards, problèmes de signalisation, accident de voyageur et autre excuse bidon. Je ne m’y aventure jamais mais les échos sont unanimes…
  • Au centre, toutes ces lignes qui se contentent d’être des lignes de métro, à éviter aux heures de pointe et sur les premiers/derniers passages (à cause de la quantité d’humains imbibés d’alcool).
  • Le couple de Démons-Pittoresques : La Ligne 2 et la Ligne 6. A moitié aériennes, ces deux lignes regorgent de ce charme typique parisien : lent, crasseux, qui joue « la Vie en Rose » à l’accordéon, mais tu peux voir dehors, et ça… ça change tout. Bon, les parisiens ont pu constater avec horreur que la Ligne 2 tentait de nouveaux subterfuges en se dotant de nouvelles rames modernes (nan mais whaaaaaat bientôt y’aura plus de strapontins quoi!), mais pour le moment il ne semble pas y avoir de coups bas.
  • L’intruse : La Ligne 14. Je crois qu’il s’agit d’un Ange/d’un Hunter en couverture. La Ligne 14 est automatisée, il n’y a pas de conducteur, il y a des plantes surnaturelles qui poussent sans lumière dans les stations et personne ne peut se jeter sous les voies…
  • L’inutile : La Ligne 3bis. Nan mais sur celle-là y’a vraiment pas de strapontins. Et seulement trois stations…

Tout ça pour dire, qu’une fois prévenu, prendre le Métro n’est plus une épreuve… Y rentrer avec le sourire, de la musique joyeuse dans les oreilles (écouter Moriarty ne fera pas remonter votre jauge de bonheur), ou un bloc de dessin pour gribouiller ces tronches pas possibles que vous croiserez aide beaucoup! Allez la prochaine fois je vous apprendrais à plier votre ticket pour en faire une chemise, c’est fabuleux!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *