Tu ne vas pas me manquer, Vincennes.

Pendant toute mon adolescence j’ai clamé détester Vincennes. Puis je me suis trouvé des excuses, je n’y connaissais personne d’autre que ma famille, je détestais les vieilles Vincennoises trop riches avec leurs chiens hors de prix et mal élevés…

Et j’ai quand même décidé de venir y vivre.

 

Beh en fait je déteste Vincennes.

 

Je déteste la ville et sa façon d’être prétentieuse. Je déteste les gens qui y vivent et qui sont encore plus prétentieux que la ville. Je déteste le faux luxe affiché partout, les immeubles bourgeois qui cachent des appartements presque insalubres et hors de prix. Je déteste les bribes de conversation, les manteaux en fourrure, les regards condescendants.

 

En ce moment je n’ai qu’une hâte, fuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *